Démarches administratives du Sénégal démarches administratives ADIE
Accueil Particuliers » Secteurs d'activités » Actualités » Tournée économique du chef de l’Etat dans le Nord : 70,8 milliards de FCFA pour l’assainissement de 10 villes
Agrandir le texteDiminuer le texte
 

Tournée économique du chef de l’Etat dans le Nord : 70,8 milliards de FCFA pour l’assainissement de 10 villes

7 mars 2017

Les villes de Dakar, Pikine, Rufisque, Louga, Tambacounda, Kaolack, Tivaoune, Matam, Saint-Louis et Tivaoune verront bientôt le cadre de vie et la santé de leurs populations améliorer grâce au Programme d’assainissement lancé, le 5 mars, à Louga, par le président de la République Macky Sall.

C’est sans doute le plus grand programme d’assainissement, depuis la mise en place de l’Office national d’assainissement du Sénégal (Onas), par son financement : 70,8 milliards de FCfa, par la consistance des travaux : réalisation, réhabilitation, renforcement et extension du réseau d’assainissement des eaux usées à Louga, Matam, Dakar, Rufisque, Pikine, Saint-Louis, Tambacounda, Tivaoune, Touba et Kaolack. Mais aussi et surtout par le nombre des bénéficiaires : 2 909 000 personnes, soit 20 % de la population du Sénégal.

Concrètement, sur le terrain, des centaines de kilomètres de réseaux collectifs d’eaux usées seront réalisés. De même que des milliers de branchements domiciliaires, des dizaines de stations de pompage et de 503 édicules scolaires. Mieux, le programme permettra à 400 000 personnes d’accéder à des ouvrages appropriés d’assainissement dans ces dix villes dont 300 000 à des branchements sociaux à l’égout. Des emplois seront créés et une ville comme Kaolack ne connaîtra plus les affres des inondations. Louga, ville carrefour, a eu le privilège d’abriter, hier, la cérémonie de lancement de ce programme d’envergure en présence du président de la République.

Dans son discours, le président Macky Sall a rappelé l’importance qu’il attache au cadre de vie et à la santé des populations. Ce programme, souligne-t-il, est une réponse concrète et efficace aux besoins exprimés par les populations qui veulent vivre dans des villes offrant des services de qualités. « Le lancement de ce grand programme prouve notre détermination à changer le visage de nos villes. C’est une volonté politique forte, une option stratégique de renforcer les réseaux d’assainissements des centres urbains et des villages du pays », a fait savoir Macky Sall. En réalité, le programme de réhabilitation et d’extension du réseau de ces dix villes est une composante d’un vaste programme d’assainissement (2017-2019) qui touchera plusieurs villes et villages du Sénégal.

100.000 latrines prévues
Fatick, Diourbel, Joal, Ziguinchor, Thiès, Cambérene, entre autres, bénéficieront de ce programme. Dans ces villes, les réseaux d’assainissement seront renouvelés et le cadre de vie sensiblement amélioré. Vieille doléance des populations, une station d’épuration sera réalisée à Cambérène. Mieux, l’émissaire prolongé jusqu’à la mer. Dans son volet rural, le programme va construire, en 2018, 100.000 latrines dans les régions périphériques. Diourbel, Kaolack et Kaffrine sont prioritaires. Financés à hauteur de 200 milliards de FCFA, ces ouvrages permettront à 1.600.000 de sénégalais, notamment dans le monde rural, de disposer de réseaux d’assainissement adéquat. « Parallèlement à la mise en place de ces ouvrages, la lutte contre les inondations va se poursuivre. C’est dire que mon gouvernement accorde une importance capitale à l’amélioration du cadre de vie des sénégalais et à leur épanouissement », a expliqué le chef de l’État. Macky Sall a vivement salué l’action de la Banque ouest africaine de développement (Boad) qui a mobilisé 54 des 70 milliards nécessaires au financement de ce vaste programme d’assainissement.

Source : Le soleil

Dakar, Pikine, Rufisque, Louga, Tambacounda, Kaolack, Tivaoune, Matam, Saint-Louis et Tivaoune verront bientôt le cadre de vie et la santé de leurs populations améliorer grâce au Programme d’assainissement lancé, hier, à Louga, par le président de la République Macky Sall.

C’est sans doute le plus grand programme d’assainissement, depuis la mise en place de l’Office national d’assainissement du Sénégal (Onas), par son financement : 70,8 milliards de FCfa, par la consistance des travaux : réalisation, réhabilitation, renforcement et extension du réseau d’assainissement des eaux usées à Louga, Matam, Dakar, Rufisque, Pikine, Saint-Louis, Tambacounda, Tivaoune, Touba et Kaolack. Mais aussi et surtout par le nombre des bénéficiaires : 2.909.000 personnes, soit 20 % de la population du Sénégal. Concrètement, sur le terrain, des centaines de kilomètres de réseaux collectifs d’eaux usées seront réalisés. De même que des milliers de branchements domiciliaires, des dizaines de stations de pompage et de 503 édicules scolaires. Mieux, le programme permettra à 400.000 personnes d’accéder à des ouvrages appropriés d’assainissement dans ces dix villes dont 300.000 à des branchements sociaux à l’égout. Des emplois seront créés et une ville comme Kaolack ne connaîtra plus les affres des inondations. Louga, ville carrefour, a eu le privilège d’abriter, hier, la cérémonie de lancement de ce programme d’envergure en présence du président de la République. Dans son discours, le président Macky Sall a rappelé l’importance qu’il attache au cadre de vie et à la santé des populations. Ce programme, souligne-t-il, est une réponse concrète et efficace aux besoins exprimés par les populations qui veulent vivre dans des villes offrant des services de qualités. « Le lancement de ce grand programme prouve notre détermination à changer le visage de nos villes. C’est une volonté politique forte, une option stratégique de renforcer les réseaux d’assainissements des centres urbains et des villages du pays », a fait savoir Macky Sall. En réalité, le programme de réhabilitation et d’extension du réseau de ces dix villes est une composante d’un vaste programme d’assainissement (2017-2019) qui touchera plusieurs villes et villages du Sénégal.

100.000 latrines prévues
Fatick, Diourbel, Joal, Ziguinchor, Thiès, Cambérene, entre autres, bénéficieront de ce programme. Dans ces villes, les réseaux d’assainissement seront renouvelés et le cadre de vie sensiblement amélioré. Vieille doléance des populations, une station d’épuration sera réalisée à Cambérène. Mieux, l’émissaire prolongé jusqu’à la mer. Dans son volet rural, le programme va construire, en 2018, 100.000 latrines dans les régions périphériques. Diourbel, Kaolack et Kaffrine sont prioritaires. Financés à hauteur de 200 milliards de FCfa, ces ouvrages permettront à 1.600.000 de sénégalais, notamment dans le monde rural, de disposer de réseaux d’assainissement adéquat. « Parallèlement à la mise en place de ces ouvrages, la lutte contre les inondations va se poursuivre. C’est dire que mon gouvernement accorde une importance capitale à l’amélioration du cadre de vie des sénégalais et à leur épanouissement », a expliqué le chef de l’État. Macky Sall a vivement salué l’action de la Banque ouest africaine de développement (Boad) qui a mobilisé 54 des 70 milliards nécessaires au financement de ce vaste programme d’assainissement. « Je vous dis merci et vous encourage. Vous devez être fier de ce que vous faites pour les huit pays membres de l’espace Uemoa», s’est exprimé Macky Sall, s’adressant à Christian Adovélande, patron de la Boad.

- See more at: http://www.lesoleil.sn/2016-03-22-23-17-43/item/62208-tournee-economique-du-chef-de-l-etat-dans-le-nord-70-8-milliards-de-fcfa-pour-l-assainissement-de-10-villes.html#sthash.LABtouer.dpuf

Dakar, Pikine, Rufisque, Louga, Tambacounda, Kaolack, Tivaoune, Matam, Saint-Louis et Tivaoune verront bientôt le cadre de vie et la santé de leurs populations améliorer grâce au Programme d’assainissement lancé, hier, à Louga, par le président de la République Macky Sall.

C’est sans doute le plus grand programme d’assainissement, depuis la mise en place de l’Office national d’assainissement du Sénégal (Onas), par son financement : 70,8 milliards de FCfa, par la consistance des travaux : réalisation, réhabilitation, renforcement et extension du réseau d’assainissement des eaux usées à Louga, Matam, Dakar, Rufisque, Pikine, Saint-Louis, Tambacounda, Tivaoune, Touba et Kaolack. Mais aussi et surtout par le nombre des bénéficiaires : 2.909.000 personnes, soit 20 % de la population du Sénégal. Concrètement, sur le terrain, des centaines de kilomètres de réseaux collectifs d’eaux usées seront réalisés. De même que des milliers de branchements domiciliaires, des dizaines de stations de pompage et de 503 édicules scolaires. Mieux, le programme permettra à 400.000 personnes d’accéder à des ouvrages appropriés d’assainissement dans ces dix villes dont 300.000 à des branchements sociaux à l’égout. Des emplois seront créés et une ville comme Kaolack ne connaîtra plus les affres des inondations. Louga, ville carrefour, a eu le privilège d’abriter, hier, la cérémonie de lancement de ce programme d’envergure en présence du président de la République. Dans son discours, le président Macky Sall a rappelé l’importance qu’il attache au cadre de vie et à la santé des populations. Ce programme, souligne-t-il, est une réponse concrète et efficace aux besoins exprimés par les populations qui veulent vivre dans des villes offrant des services de qualités. « Le lancement de ce grand programme prouve notre détermination à changer le visage de nos villes. C’est une volonté politique forte, une option stratégique de renforcer les réseaux d’assainissements des centres urbains et des villages du pays », a fait savoir Macky Sall. En réalité, le programme de réhabilitation et d’extension du réseau de ces dix villes est une composante d’un vaste programme d’assainissement (2017-2019) qui touchera plusieurs villes et villages du Sénégal.

100.000 latrines prévues
Fatick, Diourbel, Joal, Ziguinchor, Thiès, Cambérene, entre autres, bénéficieront de ce programme. Dans ces villes, les réseaux d’assainissement seront renouvelés et le cadre de vie sensiblement amélioré. Vieille doléance des populations, une station d’épuration sera réalisée à Cambérène. Mieux, l’émissaire prolongé jusqu’à la mer. Dans son volet rural, le programme va construire, en 2018, 100.000 latrines dans les régions périphériques. Diourbel, Kaolack et Kaffrine sont prioritaires. Financés à hauteur de 200 milliards de FCfa, ces ouvrages permettront à 1.600.000 de sénégalais, notamment dans le monde rural, de disposer de réseaux d’assainissement adéquat. « Parallèlement à la mise en place de ces ouvrages, la lutte contre les inondations va se poursuivre. C’est dire que mon gouvernement accorde une importance capitale à l’amélioration du cadre de vie des sénégalais et à leur épanouissement », a expliqué le chef de l’État. Macky Sall a vivement salué l’action de la Banque ouest africaine de développement (Boad) qui a mobilisé 54 des 70 milliards nécessaires au financement de ce vaste programme d’assainissement. « Je vous dis merci et vous encourage. Vous devez être fier de ce que vous faites pour les huit pays membres de l’espace Uemoa», s’est exprimé Macky Sall, s’adressant à Christian Adovélande, patron de la Boad.

- See more at: http://www.lesoleil.sn/2016-03-22-23-17-43/item/62208-tournee-economique-du-chef-de-l-etat-dans-le-nord-70-8-milliards-de-fcfa-pour-l-assainissement-de-10-villes.html#sthash.LABtouer.dpuf

Démarches à consulter

Les services à contacter


Merci de bien vouloir recopier le code ci-dessus à l'identique. *

Crédits | Mentions légales | Contact