Démarches administratives du Sénégal démarches administratives ADIE
Accueil Particuliers » Argent » Actualités » Recettes fiscales : 1 032 milliards de F CFA collectés en 2015
Agrandir le texteDiminuer le texte
 

Recettes fiscales : 1 032 milliards de F CFA collectés en 2015

17 février 2016

En 2015, le Sénégal a obtenu 1 032 milliards de recettes fiscales, selon le Directeur général des Impôts et Domaines (Dgid) Cheikh Ahmed Tidiane Bâ. Il a révélé ces chiffres, hier, lors du séminaire international sur les prix de transfert et l’échange de renseignements à l’initiative du Centre de rencontres et d’études des dirigeants des administrations fiscales.

Les recettes fiscales en 2015 ont atteint 1.032 milliards de FCfa. L’annonce a été faite, hier, par le Directeur général des Impôts et Domaines (Dgid) Cheikh Ahmed Tidiane Bâ, en marge de l’ouverture du séminaire international, organisé par le Centre de rencontres et d’études des dirigeants des administrations fiscales (Credaf) et l’Organisation de coopération et de développement économiques (Ocde) et portant sur le thème « Les prix de transfert et l’échange de renseignements ». « Avec ce chiffre, le Sénégal a fait des pas de géant », a estimé M. Bâ. Il est d’avis qu’avec la tenue de telles rencontres qui permettent de consolider et de mutualiser les bonnes pratiques fiscales entre les 22 pays membres du Credaf, le Sénégal pourrait se diriger encore vers une meilleure fiscalité.

Consolider les mécanismes de coopération fiscale
Le Directeur général des Impôts et Domaines estime que les administrations fiscales doivent relever les défis de l’établissement de règles susceptibles de garantir une imposition équitable des bénéfices réalisés par les multinationales et la mise en place de mécanismes de contrôle à travers les échanges de renseignements entre administrations fiscales membres d’un même ensemble. Pour ce faire, il déclare qu’il est nécessaire « de veiller à ce que les standard internationaux en matière de prix de transfert soient bien appliqués par nos administrations afin de permettre une allocation des profits conforme à l’activité économique génératrice de ces profits ».

Cependant, le patron de la Dgid estime que tout cela passe par une mise à niveau des administrations fiscales en renforçant leurs capacités d’analyse fonctionnelle des activités des sociétés multinationales.

Source :LeSoleil

Démarches à consulter


Merci de bien vouloir recopier le code ci-dessus à l'identique. *

Crédits | Mentions légales | Contact