Démarches administratives du Sénégal démarches administratives ADIE
Accueil Particuliers » Habitat et logement » Actualités » Vers un nouveau schéma de gestion des déchets solides à Dakar
Agrandir le texteDiminuer le texte
 

Vers un nouveau schéma de gestion des déchets solides à Dakar

08 févirer 2016

Le ministre de la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire, Abdoulaye Diouf Sarr, a annoncé, jeudi 04 février 2016, un nouveau schéma de gestion des déchets solides, dont l’ambition est de faire de Dakar, "la capitale la plus propre d’Afrique."
"En collaboration avec l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG), nous allons vers la mise en place d’un nouveau schéma, d’une nouvelle philosophie, d’un système cohérent et durable de gestion des déchets solides, afin de relever le défi de faire de Dakar la ville la plus propre d’Afrique", a-t-il déclaré.

Ce schéma de gestion des déchets solides ’’sera effectif dans les prochains jours", a-t-il précisé à l’ouverture officielle d’un atelier organisé par son département et l’UCG. 

Il portait sur le "mécanisme de gestion des déchets solides dans la région de Dakar" et le plan de restructuration du Programme de gestion durable des déchets solides urbains (PGDSU).
 
Dans ce cadre, le ministre la Gouvernance locale, du Développement et de l’Aménagement du territoire a salué "le fort recul de l’insalubrité à Dakar", grâce selon lui aux actions de l’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG).

L’Etat sénégalais avait décidé, fin octobre 2015, de confier à l’UCG la gestion des déchets solides urbains dans la région de Dakar, aux dépens de l’’Entente CADAK-CAR, jusqu’alors chargée de ce domaine.

 
L’Unité de coordination de la gestion des déchets solides (UCG) a dit avoir désencombré plus de 50 ronds points et nettoyé 200 kilomètre de voiries à Dakar, depuis qu’elle a hérité de ce domaine.
 
L’UCG a procédé à un état des lieux de la gestion des déchets solides dans la région de Dakar, lequel a montré des "dysfonctionnements" selon le coordonnateur de l’UCG, Ibrahima Diagne.
M. Diagne a cité, entres autres dysfonctionnements, "des zones non couvertes par la gestion des déchets, à savoir certaines localités de la banlieue de Pikine difficilement accessibles et des zones se trouvant à Rufisque."
 
Il a aussi déploré l’existence d’un système de collecte des déchets solides non articulé, faisant allusion aux véhicules à traction animale qui collectent les ordures au niveau des quartiers.

Le coordonnateur de l’UCG a par ailleurs regretté l’absentéïsme du personnel en charge de la collecte des déchets solides, signalant que des propositions ont été faites, pour une prise en charge des manquements observés dans le nouveau système de gestion.
 
Le gouvernement affirme avoir injecté 17,5 milliards de francs CFA dans le Programme de la gestion des déchets solides (PNGD) pour "une gestion efficace et durable des déchets."

Source : APS

Démarches à consulter


Merci de bien vouloir recopier le code ci-dessus à l'identique. *


Merci de bien vouloir recopier le code ci-dessus à l'identique. *

Crédits | Mentions légales | Contact