Démarches administratives du Sénégal démarches administratives ADIE
Accueil Particuliers » Actualités » Partenariat Anpej - Wari : des Points services relais pour créer 8 000 emplois
Agrandir le texteDiminuer le texte
 

Partenariat Anpej - Wari : des Points services relais pour créer 8 000 emplois

31 juillet 2015

Un réseau de Points services relais va bientôt voir le jour dans les communes du Sénégal grâce à une convention entre le groupe Wari et l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej). Porté sur les fonts baptismaux hier le 30 juillet 2015, il compte offrir, à terme, 8 000 emplois aux jeunes du Sénégal. 

L’employabilité des jeunes doit être une affaire des entreprises et services, a affirmé, hier, le directeur général de Wari, Kabirou Mbodj. Comme pour traduire cette idée en réalité, Wari a initié un partenariat public-privé développé avec l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej) et les communes du Sénégal pour créer sur l’étendue du territoire national des Points services relais qui serviront de cadre pour offre toutes les commodités et services financiers et administratif aux populations.

Hier, en présence des maires du Sénégal et des autorités étatiques, le ministre de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Construction civique, Mame Mbaye Niang, a procédé au lancement officiel de ce projet que Wari compte développer dans une vingtaine de pays africains. Au Sénégal, comme l’a souligné le ministre, le projet Points services relais vient à son heure. Il compte, à terme, offrir 8.000 emplois aux jeunes du Sénégal. Il entre dans la vision déclinée par le chef de l’Etat dans le Plan Sénégal émergent (Pse) à travers l’Acte 3 de la décentralisation.

2.000 Points services à implanter

Au total comme l’a indiqué le directeur général de Wari, Kabirou Mbodj, ce sont 2000 Points services relais qui vont être implantés dans ce vaste projet. Pour le Sénégal, c’est au total 20 milliards de FCfa, dont 80 % de Wari et le reste provenant de la contribution de l’Anpej, qui seront investis dans ce projet, a déclaré M. Mbodj. Il s’agit d’offrir aux citoyens des commodités et autres services comme les envois d’argent, le paiement de factures, l’accès aux denrées de première nécessité, aux légumes et produits agricoles venant des domaines agricoles communautaires, la santé et la médecine virtuelle à distance, l’état-civil et le web, entre autres services, a expliqué M. Mbodj. Certains revenus des Points services seront versés aussi comme appui aux associations sportives des quartiers, aux associations de retraités ainsi qu’à la Couverture maladie universelle (Cmu).

Le maire de Tivaouane, Mamadou Sy Mbengue, au nom de ses collègues du Sénégal, n’a pas manqué de se réjouir d’une telle initiative qui, selon lui, vient apporter une réponse à la double équation de l’employabilité des jeunes et de l’élargissement des services à la base. Abondant dans le même sens, le ministre de l’Aménagement du territoire et de la Gouvernance locale, Abdoulaye Diouf Sarr, a dit l’engagement de son département à accompagner le projet. Il estime qu’on peut tirer le développement du Sénégal à partir de ce genre de projets.

Source :Le Soleil

Démarches à consulter

Les services à contacter


Merci de bien vouloir recopier le code ci-dessus à l'identique. *

Crédits | Mentions légales | Contact