Démarches administratives du Sénégal démarches administratives ADIE
Accueil Particuliers » Actualités » Faute d’acte d'état civil pour passer le CFEE, 52.110 Candidats risquent d'être exclus
Agrandir le texteDiminuer le texte
 

Faute d’acte d'état civil pour passer le CFEE, 52.110 Candidats risquent d'être exclus

1er juin 2015

Ils sont 52.110 candidats sur un total de 251.164 qui risquent de ne pas subir les examens du Certificat de fin d’études élémentaire pour faute d’actes de naissances. C’est la direction des Examens et des Concours du ministère de l’Education nationale qui l’a fait savoir dans une invitation reçue pour une conférence de presse repoussée à une date ultérieure.

Alors qu’on n’a pas encore fini d’épiloguer la question du réaménagement du calendrier scolaire avec les changements des dates d’examens du CFEE, BFEM et le BAC, coïncidant avec la période hivernale, la direction des examens et concours du ministère de l’Education nationale tire la sonnette d’alarme sur un autre problème.

Sur un nombre de 251 164 candidats inscrits pour le CFEE / Entrée en 6ème, options français et arabe, les dossiers de 52 110 élèves se sont révélés irrecevables, faute d’actes de naissance. De quoi nourrir des inquiétudes qui ne seront pas vite dissipées, si l’on sait que l’obtention de papiers d’état-civil, obligatoire dans la constitution de dossiers pour l’examen de fin d’année, est un casse-tête pour les parents.

Dans une invitation adressée à la presse, le directeur des Examens et Concours a fait savoir qu’à la «date du jeudi 28 mai 2015, les statistiques reçues du niveau déconcentré pour le CFEE / Entrée en 6ème sont de 251 164 Inscrits (options français et arabe) dont 52 110 candidats sans pièce d’état civil ». Suffisant pour signaler qu’un climat d’insécurité plane dans la préparation des examens à l’élémentaire.

D’autant plus que le retard pour disposer des statistiques du nombre d’élèves à évaluer peut influer sur un certain nombre de paramètres de l’organisation. Il s’agit entre autres de la préparation des épreuves par candidat, le nombre de correcteurs et de surveillants. «Ces statistiques prouvent, si besoin en est, le caractère délicat des problèmes liés à l’état civil dans la gestion en amont comme en aval des examens et concours», lit-on dans l’invitation.

Contrairement au CFEE, le Brevet de fin d’études moyen (BFEM) a été moins touché par cette difficulté signalée par les autorités académiques où le nombre de candidats sans pièce d’état civil s’élève seulement à 1 130. Le directeur des Examens et concours avait relevé, dans notre édition du 18 février 2015, que «l’Etat ne saurait jamais se substituer aux familles.

Source : DakarEcho

Démarches à consulter

Les services à contacter


Merci de bien vouloir recopier le code ci-dessus à l'identique. *

Crédits | Mentions légales | Contact