Espace e-citoyen Sénégal
Accueil > Vos idées > Administration et bonne gouvernance > Ce qui fait fuir les étrangers, investisseurs ,retraités du Sénégal

Ce qui fait fuir les étrangers, investisseurs ,retraités du Sénégal

mercredi 18 octobre 2017, par Fred1953

Affaire Kamara / PITZ

LES LIMITES DE LA TERANGA SENEGALAISE OU L’ ESPRIT DU MAL, L’ HYPOCRISIE DU SYSTEME ET DE LA FAMILLE QUAND UN BEAU FILS GENEREUX LEUR ECHAPPE.

ATTENTION PAS DE GENERALITES L HISTOIRE SE DEROULE A SOMMONE NGAPAROU ZONE DE NON DROIT PAR ECXELLENCE.

Préambule important : mon intention n’ est nullement de jeter l, opprobre, le discrédit, ni calomnie sur quelconque autorité, justice ou force publique en qui je place in fine ma confiance, je relate simplement des dysfonctionnement au niveau local,

Sur base du vol de mon entreprise et mon investissement par la famille, à l’aide de faux document grotesques immédiatement identifiés comme tel par moi et moi épouse comme faux en écriture.( un aveugle le verrait certainement aussi )
Un chef de poste de mauvaise foi pris dans la tourmente de conflit intérêts ; applique des concept peu juridiques ahurissant, écartant du revers de la main tout document probant, en déclarant : ici les papiers ne comptent pas, seul la parole fait force de loi m’ insultant au passage. Faits similaires relatés par d’ autres investisseurs ou simple retraités étrangers agressés quittant le Sénégal en nombre suite à un traitement aussi dégradant et humiliant tenus par un chef de poste censé représenter la loi.
Vu que je ne me soumettais pas à ses arguments et sa demande de m’ aplatir devant lui, un conflit personnel est né, profitant des circonstance de mon divorce difficile et des plaintes sournoise de mon épouse et de son frère voulant à tout prix me déposséder de mes biens, le chef de poste me dit attention Pitz je vais faire quelque chose...la suite arriva rapidement.
Ainsi il filtre les plaintes graves et justifiée des blancs, en fait rétention à sa guise pour ne transmettre à la justice des faits anodins à charge des toubabs systématiquement convoqués au tribunal, les accusateurs les faussaires, les faux témoins brillant par leur absence au débat judiciaires, ceux ci jamais inquiété, belle preuve de solidarité pour abattre l’étranger
sans défense devant cette justice à deux vitesses et de tel procédés.

Prêt a emprisonner torturer, tabasser, empoisonner leur époux, lui volant au passage tout ses biens, entreprises, véhicules, argent, maison au Sénégal, etc... but ultime et récurant pour les toubabs devenus récalcitrant au exigences financières abyssales de la famille Sénégalaise.

Pour arriver à leur fins, l’équipe constituée du frère Y. C. et M. K. et la petit sœur mon épouse, R. K. Qui elle seule soutient la famille financièrement à tout prix, les besoins sont énormes... exécutant les ordres les plus infâmes exigés par la famille, contre son mari ses intérest, son mariage heureux plus de 15 ans.
Leurs manigances de bas étage on piégé l’ homme naïf que je suis, il n’ entre pas dans mon concept intellectuel occidental. Un tel degré de méchanceté et de machiavélisme.
Marié depuis 15 ans à R. K. présente sans papier illégalement en Belgique en 2002 essayent de se faire passer pour ressortissante Mauritanienne à l’ office des étranger tentant d’ obtenir le statut de réfugiée politique leurrant l’ état Belge, celui-ci refusant son récit abracadabrantesque (je connais des réfugiés Sénégalais qui on réussi à passer pour Mauritanien, accepté comme réfugiés politique) preuve de leur exceptionnelle habilité à la tromperie.

Je l’ ai sauvée du milieu de la mafia Africaine Belge, la récupérant des bars Bruxellois, lui offrant gîte et couverts, vêtement, argent, bref tout le confort. Elle s’ est agrippée à moi comme une sangsue, moi qui sortait d’ un divorce difficile ne voulant plus me marié je l’ ai épousé pour rétablir son honneur perdu dans le méandres des bars exerçant par contrainte familiale contre son éducation morale et religieuse stricte et rigide, sans doute un écran de fumée pour tromper son entourage. j’ ai épousé R. K. religieusement et civilement à Dakar en 2003 avec pour elle acquisition de la Nationalité Belge et tous ses avantages.

Après 15 de mariage heureux, le couple bat de l’ aile principalement par sa jalousie féroce et destructrice et le fait de ne pas avoir réussi à procréer ( important pour elle, pour moi déjà papa et vu mon a age... pourtant j’ ai tout fait pour la comprendre et la soutenir en traitement médicaux coûteux et Afrique oblige on à visité tout les marabouts du Sénégal mais rien...pas d’ enfant à naître)

Le divorce s’ annonce extrêmement violent de par sa jalousie maladive couplée à sa stérilité
Suite à leur manigances pour me « fatiguer du Sénégal afin de prendre possession de la maison, etc...) Schéma très classique d’ après mon médecin Malien qui constate mes blessure il me prévient : il veulent vous éliminer par tous les moyens violent y compris physiquement !
Jeté en prison 8 jours cause de leurs faux témoignages, torturé, tabassé par les les gendarmes locaux de base, l’ adjudant de garde de nuit m’ a hurlé : ici ce n’ est pas le premier ni le dernier blanc qui crève en prison... ma main gauche dysfonctionne après 2 mois toujours blessé.
Heureusement des amis Blanc et Sénégalais se sont inquiétés de mon sort injuste, il m’ ont rendu visite massivement à la maison d’ arrêt le consul Belge et l’ Ambassade ont fait leur travail j’ ai été rapidement libéré par la justice.
Se rendant compte du danger, un gendarme en civil des services de renseignements sortis de je ne sais ou me tient compagnie 24H/24 pour ma sécurité (attention encore un piège ? À quoi joue ils ?)
Mon épouse infidèle se pavoise sur facebook avec un nouvel amant, Richard Ligot alors que toujours mariée pas maline la coquine...
Enfin la justice se met en mouvement j’ ai confiance en mes avocats et la justice Sénégalaise.
En temps que ressortissant étranger Belge je ne pouvait concevoir un tel machiavélisme, cela ne rentre mémé pas dans mon concept de l ’ humain, la Téranga Sénégalaise à du plomb dans l’ aile, montre ses limites dès qu’ il il s’agit de vous déposséder de vos biens, la violence extrême ne les arrêtent pas, les coupables sont une honte à la vitrine du Sénégal sur l’ extérieur.

Conclusions : Actuellement dans une relative sécurité j’ este en justice pour défendre mes intérêts appuyé par mes avocats.
Qu’ ils sachet que ma dignité d’ homme intègre âge de 63 ans n’ est à vendre à aucun prix et non corruptible je préfère mourir debout que vivre à genoux devant de tels individus diaboliques.

Bientôt : passage obligé 8 jours dans une prison Sénégalaise de taille humaine la maison d’ arrêt de M’BOUR vue de l’ intérieur.

Commentez

Comment ça marche ?À propos de ce siteLe Centre de servicesSuivre la vie du site Fil des idées | Suivre la vie du site Fil des commentaires